E-NOVATEURS

J'ai rien compris à l'idée du porteur de projet

August 02, 2022 Julie Ramadanoski Season 1 Episode 6
E-NOVATEURS
J'ai rien compris à l'idée du porteur de projet
Show Notes Transcript

Vous ne savez pas comment parler à un développeur ? 
Pourtant vous devez lui expliquer ce que vous faites et comment il doit réaliser votre projet d'application e-novante. 
La communication avec les développeurs n'est pas si sorcier une fois que l'on sait ce qu’lis attendent de vous.

Alors, qu'est-ce que ça vous inspire ?

💬 Racontez le moi  en commentaire du podcast ou sur les réseaux sociaux :

 🔗 En savoir plus sur moi 🔗
site : https://julie-ramadanoski.dev
Facebook : https://www.facebook.com/julieramadanoskideveloppeuseecommerce
Linkedin : https://www.linkedin.com/in/julie-ramadanoski/
Pinterest : https://www.pinterest.fr/ramadanoskij

les E-Novateurs rendent leurs utilisateurs heureux ! 💪     

📖 Inscrivez-vous à la méthode E-Novateur : https://tinyurl.com/2co8satf


⚙️ OUTILS ⚙️
- Canva : https://partner.canva.com/4e7740
- PlanetHoster :  https://www.planethoster.com/goph-09c7f4f62df7d99 Code Promo : PHA-e-novateur

------------------------------------------------

💙 Soutiens le podcast en laissant un avis sympa et 5 étoiles sur Apple Podcast ! 💙

-----------------------------------------------

Tags : innovation, application, numérique, digital, entreprendre, tester une idée, organisation, objectifs,  gérer un projet, efficacité, ciblage

Je reçois régulièrement des porteurs de projets. Ils me demandent de réaliser leur application. Croyez-moi ou pas, mais parfois, je ne comprend rien à l'idée du porteur de projet !

Vous vous imaginez bien que si les développeurs en face de vous ne comprennent pas votre projet, il y a de grandes chances pour que votre application ne fasse pas ce que vous en attendiez.

Les développeurs sont avides de processus, de fonctionnalités... la mise en forme des résultats est notre cœur de métier.

Alors comment se faire comprendre par des développeurs lorsque l'on est entrepreneur, chef d'entreprise ou porteur d'un tout nouveau projet d'application e-novante ?

Vous êtes vous-même développeur ? Ne changez pas de chaine, vous êtes encore plus concerné qu'un entrepreneur débutant dans le monde des applications qui rendent les utilisateurs heureux !

Bonjour, je m'appelle Julie Ramadanoski et je suis développeuse d'application e-novantes. Depuis bientôt 10 ans, je développe les applications pour des agences, des TPE et des start-ups.

Je partage avec vous ce que j'ai appris dans les coulisses de toutes ces entreprise qui vendent leurs produits et services sur Internet.

Il faut savoir que je viens du monde artisque. Je dessinais beaucoup et j'ai fait une école en communication graphique. J'ai une mémoire très visuelle et pour me rappeler j'ai besoin de visualiser. 

Pour moi, il est très facile de modéliser des idées pour m'en faire une représentation précise.

Venons en au fait. Voici ce qui se passe lorsque je parle d'un projet d'application avec un entrepreneur.

Lors de mes entretien, jJe griffonne, trace, place, corrige, et questionne grâce à ce support. Je garde tous les dessins des business des e-novateurs qui viennent me voir pour prendre du recul et réfléchir.

Je vois dans l'espace qui fait quoi, comment, pourquoi, avec qui ou avec quoi.

Ce jour-là, j'étais avec Loïc. C'est bien sûr un nom d'emprunt, je n'ai pas rencontré de Loïc depuis l'école primaire, je crois.

Au fur et à mesure qu'il me parlait, je tracais des traits sur mon calepin.

Chacun représente un message d'une personne à une autre. Une action qui déclenche un envoie par email ou bien le traitement de données pour les rendre lisibles et exploitable par des humains.

Au fur et à mesure de sa présentation, tout cela s'enchevêtrait, je n'arrivais plus à définir les domaines de chaque tache, certains acteurs faisaient tout, d'autre rien. 

Certains traits n'avaient pas de destination et d'autres faisaient plusieurs fois le même chemin. C'est là que je me suis rendu compte que le plus important manquait ! Il n'y avait pas de flux monétaire.

Ce qui était une application complexe à mettre en œuvre avec de nombreux acteurs externes, es processus complexe, des mois de développement n'avait aucun moyen de rémunération apparent.

Lorsque je lui demandais qui des partenaires, clients ou publicité, je devrais enregistrer des transactions. J'ai eu pour réponse : je ne me rémunère pas.

C'est un problème grave et spécifique dont je parlerai dans un prochain épisode. Car même s'il décide de se sacrifier au nom de son projet, comment va t-il le faire grandir une fois toutes ces économies envolées et la faim au ventre ?

Je décidais de garder cette réflexion pour moi. Je me suis recentré sur les fonctionnalités du projet. Donc j'ai demandé à Loïc un exemple de documents qu'il fournissait à ses clients pour son service rendu. Il me répondit qu'il n'y avait pas réfléchi et que c'était un service qu'il ne faisait pas encore.

Et Voilà ce que j'appelle un fantasme d'application !

Une application qui ne sait pas ce qu'elle fait précisément, qui ne rémunère pas ses concepteurs, qui invente des processus qui n'existent pas encore et qui n'a aujourd'hui aucun client dans le monde réel.

Alors, oui, je peux lui créer une application qui fait ce qu'il me demande s'il me l'écrivait tel quel.

Mais franchement, je ne pourrais pas m'y résoudre.

Créer une application pour lui faire plaisir, qui ne lui rapportera rien et ne sera d'aucune utilité à ses utilisateurs ? alors que mon crédo est de rendre mes utilisateurs heureux…

Ou bien est-ce moi qui n'est vraiment rien compris ? Peut-être ai-je en face de moi un véritable expert, très technique dans son métier et qu'il n'arrive pas à me faire comprendre l'intérêt pour les utilisateurs et l'inutilité de tester cette idée avant d'en sortir une application. 

A mon avis le mec qui a codé l'appli "faire semblant de boire une bière" avec son téléphone ; Vous savez une app qui reproduit les mouvement de la bière dans un verre ; Le niveau de bière descend avec les levée de coude grâce au détecteur de mouvement du téléphone. 

C'est évident que la première phase de test a été inutile avant d'avoir fait la fortune de son développeur.

Quand bien même c'est très souvent le cas lorsque j'exécute un projet viable. **Elle est largement sous-estimée.**

La communication est largement sous-estimée dans une équipe pour atteindre un objectif commun.

Attention, à mon sens, une équipe ce n'est pas d'un coté la partie dirigeante avec le marketing, et une autre équipe d'exécutants pour la production. Si vous faites cela, vous allez au-devant de lourds problèmes dans votre projet d'application.

De mon point de vue, il est dangereux de donner une liste de tâches à faire à un développeur sans plus d'explications.

Car il va faire exactement ce que vous avez écrit. Puisqu'il n'est pas expert de votre métier. Il ne sait pas quels sont les intentions derrière vos demandes.

De plus, vous ne profiterez pas de tout ce qu'il a à vous apporter, vous ne profiterez pas de son expérience.

Pourtant, taper le code que vous lui demandez, c'est exactement ce que vous attendez de lui, alors en quoi c'est dangereux ?

Les développeurs sont experts dans le domaine des applications. Nous avons tellement fait et refait les mêmes fonctionnalités que nous savons déjà dans quels pièges tombent les porteurs de projets, qui eux, ne sont pas experts du web.

Nous savons les habitudes des utilisateurs, les raccourcis qu'ils prennent et les demandes qu'ils font systématiquement.

Nous savons les réactions des porteurs de projets et la pédagogie qu'il faut lorsque on leur annonce le temps estimé et le coût de leurs demandes kilométriques. Avec des "Pourquoi, c'est aussi cher, c'est un simple bouton ! "

Nous savons les risques de la complexité, autant pour l'utilisateur, que pour les surcoûts que cela engendre.

Les porteurs de projets ont du mal à laisser l'application se développer selon les recommandations des développeurs, puisque seul le business compte.

Très influencés par la concurrence, les levées de fonds, les attentes des utilisateurs, les porteurs de projets sont très rigides pour garder le contrôle.

La boulimie des fonctionnalités commence alors avec son flot de problèmes par précipitation et manque de recul...

Alors comment mettre à profit toute l'expérience des développeurs au service de votre projet d'application e-novante ?

Ces situations vous parlent, vous connaissez des personnes que ce podcast peut aider ?

Mettez 5 étoiles pour m'aider à monter dans les recommandations ! vous pouvez aussi  le partagez dans votre cercle d'e-novateurs.

Avant d'aller plus loin, voici les leçons que l'on peut tirer de mon rendez-vous avec Loïc. Ces règles, qui définissent selon moi, le monde des applications :

- UN : une application ne peut pas se coder sans avoir défini ce qu'elle fait.
Je ne demande pas une bible précise, mais bien de savoir qui fait quoi, qu'est ce que l'on peut lire, en quoi ça rend service aux utilisateurs ?

- Deux : une application ne fait que ce que l'on sait déjà faire
Bien sur les développeurs peuvent vous aider à mettre en place de nouveaux processus.
Si c'est une brique importante, faites faire un prototype Excel à utiliser quelques semaines par vos équipes et client. Puis voyez si c'est vraiment de cela dont vous aviez besoin.

- TROIS : une application s'améliore en fonction des besoins.
Commencez petit, par quelque chose qui peut se finir rapidement.

En respectant ces 3 règles, tout le monde sera super content :
- vous, car vous aurez une application, donc une source de revenu.
- vos clients, car ils auront une solution à leur problème, même si "à vous" elle vous semble incomplète.
- et enfin aux développeurs qui voient l'application qu'ils ont faite être utilisée !

Petit aparté, vous savez ce qui motive le plus les développeurs ?

En plus de résoudre des casse-tête numériques et d'apprendre des tas de trucs ? Ce qui nous motive, c'est d'être utile.

Racontez nous tout ce que vous faites, ce que vous ne souhaitez plus faire et en quoi votre expertise va rendre vos utilisateurs heureux.

Et voilà, rien de plus sorcier, vous avez pitché votre application à un dév !

Maintenant, vous savez exprimer votre but et les processus que vous voulez mettre en place pour y parvenir.

Vous avez décrit des actions successives et leur finalité.

Vous avez pu dire clairement qui faisait quoi, quand, et avec quels moyens.

Et surtout, au niveau du business, vous saurez exactement quels indicateurs vous devez suivre pour mesurer la popularité et l'efficacité de votre application.

Et ne pensez pas que cette anecdote soit une exception, le fruit de mon imagination ou bien une histoire enjolivée... Ca arrive bien plus souvent qu'on le croit. 

Car la peur de l'échec en France est tellement ancrée par notre éducation qu'elle nous empêche d'essayer et d'apprendre très vite de nos erreurs. 

Ca, c'est ce qui est le plus important chez les entrepreneurs. C'est ce courage et cette capacité d'adaptation.  Car si vous n'essayez pas, vous ne saurez jamais si ca aurait pu marcher. 

Alors, si vous vous sentez encore comme Loic, à ne pas savoir comment tirer profit de votre idée d'application.

Si comme lui, vous ne savez pas exactement ce que vous faites, ni si votre idée peut marcher, ni comment la présenter à des développeurs. J'ai créé pour vous une formation pratico-pratique.

Juste assez de théorie pour comprendre ce que vous faites. Puis des actions pas à pas pour passer à avancer dans toutes les étapes de développement de votre application.

Dès le premier module, vous validerez les 3 règles d'une application réussie.
- Une application qui peut se coder, car vous saurez ce que vous faites.
- Une application peu couteuse, car elle automatisera ce que vous faites déjà
- Une application qui rend vos utilisateurs heureux car vous vous concentrerez sur le plus important.

Je vous laisse prendre les liens dans la description de l'épisode et vous inscrire sur la liste d'attente. 

D'ici là je vous souhaite de rendre vos utilisateurs heureux. 
a très vite dans le podcast e-novateur !